Beaumonts nature en ville


Les Coprins d’abord by beaumonts
octobre 29, 2009, 5:56
Filed under: 4. LA FLORE, Mycologie | Mots-clefs: , ,

Coprinus lagopus 25 Oct 2009 012 comp

coprin pied de lièvre, cliché André Lantz, 25-10-09

LES COPRINS D’ABORD

 Les nouvelles pluies d’octobre ont fait fructifier les champignons. Comme dans le précédent article, on retrouve sur le mulch disposé autour des jeunes arbres de la prairie des 27 otages de Châteaubriant (prairie nord) quelques coprins et psathyrelles. 

 

Le coprin pied de lièvre (Coprinus lagopus) doit son nom à son pied blanc très pelucheux. Les jeunes exemplaires possèdent un chapeau ovoïde brun assez foncé d’environ 2 à 3 cm de diamètre, recouvert de mèches pelucheuses. A l’état adulte le chapeau prend une forme presque horizontale avant de devenir plus ou moins déliquescent. 

Le coprin chevelu (Coprinus comatus) mérite son nom car son chapeau est orné de mèches très abondantes. Le pied  est muni d’un anneau qui devient mobile. Le chapeau peut mesurer plus de 10 cm. On trouve ce champignon dans les prairies du parc des Beaumonts. 

Coprinus comatus 27 oct 2009 comp

coprin chevelu, cliché André Lantz, 27-10-09

Enfin le coprin noir d’encre (Coprius comatus)se rencontre assez facilement. Les exemplaires jeunes sont gris ou gris-brun. A maturité il est fortement déliquescent et les lames laissent couler un liquide noir.

 

Coprinus atramentarius 27 oct 2009 comp

coprin noir d'encre, cliché André Lantz, 27-10-09

LES PSATHYRELLES  ENSUITE

 Cette jolie psathyrelle porte le nom de psathyrelle marcescente (Psathyrella marcescibilis). Le chapeau gris rosé mesure environ 1 à 2 cm. Cette espèce est reconnaissable, en particulier, aux flocons blancs qui subsistent sur la marge du chapeau. (D’autres psathyrelles possèdent aussi cette propriété).

Elle peut sécher sur pied sans pourrir, comme les feuilles de certains arbres qui sèchent l’hiver sur les branches avant de tomber au printemps lorsque les jeunes bourgeons s’ouvrent. (Le hêtre, le chêne sont des arbres à feuilles caduques marcescentes).

Psathyrella marcescibilis 25 Oct 2009 013 bis comp

Psathyrelle marcescente, cliché André Lantz, 25-10-09

 André Lantz, le 29 octobre 2009



Coprin à disque lisse by beaumonts
octobre 14, 2009, 4:54
Filed under: 4. LA FLORE, Mycologie | Mots-clefs: , ,

coprin à disque lisse; 10 octobre 2009, André Lantz
coprin à disque lisse; 10 octobre 2009, André Lantz

SALUT  LES COPRINS 

La pluie étant revenue en ce début de mois d’octobre, les premiers champignons sont apparus sur la pelouse nord.

Des petits champignons tels que psathyrelles et coprins ont poussé sur ou près du mulch (copeaux de bois utilisés au pied des jeunes arbres du parc paysager).

Parmi eux, ce joli coprin à disque lisse (Coprinus leiocephalus) que l’on pouvait voir vers le 10 octobre dernier.

L’étymologie de coprin vient du grec copros qui signifie fumier ou fiente. En effet le mycélium de plusieurs espèces de coprins se développe sur les bouses, crottins…

L’étymologie de psathyrelle vient aussi du grec psaduros qui signifie fragile. Ces champignons sont effectivement très cassants et il faut les recueillir avec précaution pour les conserver intacts!

L’an passé une douzaine d’espèces de coprins et de psathyrelles a été trouvée aux Beaumonts. La majorité des espèces poussent sur l’herbe ou débris ligneux enterrés.

André Lantz, le 14 octobre 2009
 



Protéger la « savane » by beaumonts

Note sur la politique de protection de la « savane »
au parc des Beaumonts (Montreuil, 93)

> Pierre Rousset

On appelle « savane » le centre de la « zone naturelle » du parc des Beaumonts, à Montreuil (93), c’est-à-dire la friche (au sens noble du terme) qui se trouve à l’intérieur du « chemin de ronde » créé lors de « l’aménagement doux » de 1998.

La savane constitue l’un des plus importants éléments qui assurent au parc des Beaumonts sa richesse biodiversitaire et sa variété paysagère comprenant : friche du talus, mares, boisements en bordure de plateau et sur les coteaux, pelouses… Mais, avec les mares, c’est aussi l’un des plus fragiles. Milieu instable, elle est périodiquement en danger de se dégrader et de perdre ce qui fait son intérêt. Des mesures trop temporaires ont été prises jusqu’à maintenant pour la protéger ; malheureusement, nous atteignons à nouveau un point critique dans son évolution. Cette note a pour but de présenter à quels choix nous sommes confrontés en matière de protection de la savane, en retraçant (partiellement) à cette fin l’historique des politiques antérieures et en concluant sur quelques propositions. Vu la question traitée, la marie, qui a la responsabilité de la gestion du parc municipal et, en particulier, de sa « zone naturelle », en est évidemment la première destinataire. Mais cette note s’adresse aussi à toutes celles et à tous ceux à qui l’avenir de parc importe.

Lire la suite



goudron de l’érable; Semaine nationale du champignon by beaumonts
tâche noire sur feuille d'érable; cliché André Lantz

Tâche noire sur feuille d’érable. Cliché André Lantz

QUE CACHE CETTE TACHE?

Cette tache noire sur une feuille d’érable sycomore photographiée le 29 Septembre au parc des Beaumonts est elle due à

□ Une fiente d’oiseau ?

□ Une blessure causée par un insecte ?

□ Une attaque de champignon ?

□ Une marque distinctive pour un jeu de piste organisé dans le parc ?

Vous trouverez la réponse en venant visiter l’exposition de champignons organisée par la société mycologique de France et la ville de Paris au parc floral de Paris, pavillon 18, du 16 octobre après-midi au 20 octobre.

Des conférences sont prévues chaque après-midi, en particulier sur la toxicité des champignons, thème de cette semaine nationale du champignon.

L’entrée et la sortie sont gratuites.

Vous pouvez même faire déterminer les champignons  que vous aurez pu ramasser.

La sécheresse n’étant pas favorable à l’émergence des parties reproductrices de l’organisme fongique, il n’y a en ce moment que quelques vieux polypores aux Beaumonts.

Les taches sur les feuilles d’érables sont bien visibles au parc et sont dues au goudron de l’érable dont l’appellation latine binominale est Rhytisma acerinum.

André Lantz, le 1 octobre 2009