Beaumonts nature en ville


La nature s’éveille aux Beaumonts by beaumonts

Notre collègue Roland Paul nous a transmis les photos suivantes prises au parc durant les belles journées de ce mois de mars.

Les abeilles domestiques et les abeilles sauvages ne craignent pas les pesticides au parc!  Elles semblent en bonne santé et commence à butiner .

abeille domestique sur fleur de saule, cliché Roland Paul; 7 mars 2011

Les Bourdons sont aussi sortis tel cet exemplaire photographié sur une fleur de ficaire, l’une des premières fleurs du printemps au parc.

Bourdon sur ficaire, cliché Roland Paul; 22 mars 2011

Les Crapauds ont entrepris leur migration dans les mares pour pondre. Ils étaient nombreux vers la mi-mars cette année.

couple de crapauds, cliché Roland Paul; 16 mars 2011

crapauds dans les mares, cliché Roland Paul, le 17 mars 2011

Notre paon du jour, est un papillon qui hiberne. Il vole à nouveau lors des premières journées chaudes comme les deux autres vanesses le vulcain et le Robert-le-Diable.

Paon du jour, Cliché Roland Paul, 22 mars 2011

André Lantz, le 31 mars 2011.


Un avant goût de printemps by beaumonts
mars 10, 2011, 10:46
Filed under: 4. LA FLORE, Fleurs, Insectes, Papillons | Mots-clefs: , ,

Un avant-goût de printemps

 Avec l’allongement de la durée des jours et des températures plus clémentes les premières fleurs se sont épanouies et quelques insectes se sont réveillés.

 Le Tussilage ou Pas-d’âne (Tussilago farfara) est une astéracée dont le capitule de fleurs jaune prend naissance sur une tige possédant des écailles brunes. Les tiges florales se développent avant l’apparition des feuilles larges et cordiformes.

Cette plante a été utilisée pour ses propriétés expectorantes. Le Tussilage est classé comme plante à glucides. Pline et Dioscoride mentionnaient déjà les propriétés médicinales de cette plante. L’étymologie du genre de cette plante est chasser (agere) la toux (tussis). Le nom de l’espèce provient de la pilosité blanche et farineuse de la feuille (farfara vient de farfarus couvert de farine).

Elle pousse sur les sols marneux ou argileux remaniés, remblais, bord des chemins et des cours d’eau.  Elle est présente sur l’ensemble du département de Seine-Saint-Denis.

Le Robert-le-Diable (Polygonia c-album) est un papillon qui hiverne. Il sort de sa léthargie dès les premières journées chaudes et ensoleillées au début de mars. La forme hivernante est plus sombre que celle de la génération qui apparaît au début d’été. J’ai déjà présenté ce papillon sur le site. Le cliché suivant fait ressortir les ailes positionnées de manière à récupérer le maximum d’énergie solaire en ce début de saison.

La chenille se nourrit sur les orties et diverses plantes.

 

André Lantz le 8 mars 2011.

Robert le Diable se réchauffant, 8 mars 2011, cliché André Lantz

Tussilage, 8 mars 2011, cliché André Lantz