Beaumonts nature en ville


Vie en Hiver by beaumonts

Lors de la fin de l’automne et de ce début d’hiver particulièrement doux on pouvait encore trouver quelques champignons dans le Parc

Les crépidotes font partie des champignons saprophytes sur débris herbacés ou ligneux. Ces champignons de taille modeste (1 à 3 cmenviron) ne possèdent pas de pied. Les lames rayonnent à partir du point d’insertion du chapeau sur son support. Blanches au début, ces lames se colorent en rose puis en brun au fur et à mesure de la maturation des spores. La détermination de l’espèce nécessite l’observation de caractères microscopiques.

Crepidotus epibryus,18 décembe 2011, cliché André Lantz

En décembre on pouvait observer Crepidotus epibryus  sur des feuilles fanées et mouillées de graminées.

 Les Hygrocybes sont aussi saprophytes et apparaissent en général en fin de saison. Le chapeau et le pied sont souvent gras ou visqueux au toucher. L’hygrophore blanc de neige ( Hygrocybe virginea) pousse dans les pelouses ou prairies naturelles non amendées.

Hygrophore blanc de neige, 25 décembre 2011, cliché André Lantz

 Le gel de février n’empêche pas d’observer Mucilago crustacea. Il s’agit d’un myxomycète. Autrefois rangés dans les champignons, les myxomycètes ont été retirés du monde fongique pour être placés dans les protistes. Comme les champignons ils ne sont pas photosynthétiques et sont hétérotrophes vis-à-vis du carbone; mais contrairement aux champignons ils ne possèdent pas de parois chitineuses et de mycélium. Ils sont donc rangés parmi les êtres vivants unicellulaires et eucaryotes. 

Mucilago crustacea, 10 février 2012, cliché André Lantz

Ce myxomycète  d’environ 2 cm d’épaisseur pour une longueur de 4 cm possède un cortex blanc formé de granules calcaires. Les spores se trouvent dans la partie noirâtre de cette espèce. Elles sont de couleur brun fonçé, globuleuses et verruqueuses. Dans la photo suivante réalisée en microscopie leur taille est d’environ 14 micomètres. On distingue également des cristaux de calcium sur ce cliché (une petite division correspond à une longueur de 1 micromètre).

spores de Mucilago crustacea, microscopie, 13 février 2012, cliché André Lantz

J’avais déjà présenté le daphné lauréole (Daphne laureola). Cette espèce fleurit en janvier- février au parc. Les fleurs sont discrètes et de couleur verdâtre. 

Daphné lauréole en fleurs, 11 février 2012, cliché André Lantz

 

Sur les  feuilles de Daphné se trouvait fin février, par une température plus clémente, la punaise grise ou punaise nébuleuse (Raphigaster nebulosa), nommée ainsi à cause de ses nombreuses taches de couleur grise ou gris-brun que l’on trouve même sur la membrane des ailes. Les antennes sont bicolores ainsi que le bord de l’abdomen (connexivum). Cettte punaise est polyphage et suce les arbres à feuilles caduques. 

Punaise nébuleuse sur Daphné lauréole, 29 février 2012, cliché André Lantz

Les feuilles de houx (Ilex aquifolium) peuvent révéler la présence de larves de diptère qui les parasitent. La galerie creusée par la jeune larve à l’intérieur de la feuille s’élargit pour former une zone plus grande au fur et à mesure de son développement. S’il est particulièrement difficile de distinguer les adultes de diptères mineurs, il est plus aisé de déterminer l’espèce à partir de la forme de la galerie creusée par la larve. Dans le cas présent, il s’agit du diptère Phytomyza ilicis. La larve passera tout l’hiver dans sa galerie. L’adulte sortira vers le mois de mai pour se reproduire et pondre des œufs sur d’autres feuilles de Houx. Comme son nom l’indique (ilicis de Ilex), cette espèce est monospécifique et ne parasite que le houx.

mine de Phytomyza ilicis sur feuille de houx, 11 février 2012, cliché André Lantz

Voici une vue de ce diptère préparé après sa sortie à la mi-avril de la feuille de houx. Il mesure étalé environ 5mm.

Phytomyza ilicis, 14 avril 2012, cliché André Lantz

L’hiver est aussi l’époque où les massettes (Typha angustifolia) disséminent leurs graines anémophiles (dispersées par le vent).

graines de massette prêtes à s’envoler, 11 février 2012, cliché André Lantz

 Le niveau de l’eau de la mare perchée étant particulièrement bas, les gallinules poules d’eau (Gallinula chloropus) se déplacent sur le sol devant les roseaux communs (Phragmites australis) 

poule d’eau sur la mare asséchée, 10 février 2012, cliché André Lantz

 

André Lantz le 13 février 2012, modifié le 1 mars 2012.

Publicités