Beaumonts nature en ville


L’avifaune du parc des Beaumonts by beaumonts
septembre 28, 2008, 11:41
Filed under: Oiseaux, Rapports naturalistes

L’avifaune du parc des Beaumonts

> Pierre ROUSSET

Liste des espèces identifiées au 28 septembre 2008.

La présentation et la légende de cette liste ainsi que l’explication des colonnes et abréviations utilisées se trouvent en dessous du tableau récapitulatif.

Des modifications sont régulièrement introduites dans le tableau : nouvelles espèces ou changement de statut (une espèce précédemment notée en survol seulement observée perchée…). Il s’agit d’un tableau évolutif, à améliorer !  Voir > > > l’inventaire régulièrement mis à jour sur le site d’ESSF Beaumonts

             

Liste des espèces observées au 28 septembre 2008

Nom français Nom latin I II III
Grèbe huppé Podiceps cristatus M S V R
Grand cormoran Phalacrocorax carbo M V P
Héron cendré Ardea cinerea M S Ne I
Héron pourpré Ardea purpurea M V R
Cigogne blanche Ciconia ciconia M V R
Cigogne noire Ciconia negra M V R
Oie cendrée Anser anser M V P
Bernache du Canada Branta canadensis F V P
Tadorne casarca Tadorna ferruginea F . P
Canard colvert Anas platyrhynchos M S . I
Canard pilet Anas acuta H V R
Sarcelle d’été Anas querquedula M V R
Canard souchet Anas clypeata M V R
Canard mandarin Aix gareliculata F . O
Bondrée apivore Pernis apivorus M . P
Lire la suite
Publicités


Sortie entomologique dimanche 21 septembre by beaumonts
septembre 17, 2008, 6:15
Filed under: Papillons, Sorties – Annonces

Date : 17 septembre 2008 16:33:12 HAEC

Objet : Sortie entomologique dimanche 21 septembre

Bonjour

Sauf déboire météorologique de dernière minute, je monterai une sortie entomologique au Parc des Beaumonts le dimanche 21 septembre prochain.

Le schéma est le même que précédemment.

Je donnerai RDV au métro Mairie de Montreuil, à 10 heures même, à ceux (ou, comme l’autre fois, celles) qui arrivent de Paris ou d’ailleurs ;  ceux qui habitent plus près ou qui connaissent bien le site se retrouveront à 10 h 30 à la mare.

Si la météo s’annonçait catastrophique, je vous contacterai individuellement vendredi soir pour annuler…

Je ne serai pas disponible samedi, étant mobilisé pour animer la journée du Patrimoine au musée d’histoire de Rosny-sous-Bois (rue Saint-Claude, à Rosny). Mais c’est bien volontiers que je vous y accueillerai pour vous le faire visiter, toute la journée de samedi.

Amitiés

Thierry Laugier



LA GRIVE MUSICIENNE by beaumonts
septembre 15, 2008, 3:02
Filed under: Monographies, Oiseaux

[ MONOGRAPHIES – fiches didactiques pour Beaumonts Nature en Ville ]

© Pierre DELBOVE 2008

 

LA GRIVE MUSICIENNE         

Turdus philomelos

(Famille des Turdidae)

 

Longueur : 20-23 cm. Envergure : 33-37 cm. Poids : 70-90 g.

Plumage : c’est un passereau de la taille et de l’allure du Merle noir, au-dessus brun uni, au dessous blanc plus ou moins pur ponctué de taches sombres à noires, lavé de paille sur les flancs et la poitrine. Sur le ventre, les taches sont en poinçons pointant vers le haut, et non grosses et arrondies comme chez la Grive draine. Un triangle jaune miel, et non roux comme chez la Grive mauvis, est visible sous l’aile en vol. La tête n’a pas les sourcils clairs de la mauvis, les yeux sont gros, noirs, le bec est toujours brun.

Les sexes sont de taille et plumage semblables.

Voix : Le cri de contact est un « tsic » bref, lancé aussi en vol migratoire. Les cris d’alarme sont de deux types  : 1° clamés en séries, proches de ceux du Merle noir ; 2° émis près du nid, des « tssiiuuu » doux et lancinants. Le chant est mélodieux, sonore, très varié : une strophe typique comprend différents motif répétés 2 à 4 (7) fois, séparés par des silences, avec une fin en ritournelle accélérée s’étranglant dans l’aigu. L’oiseau chante posé (souvent caché) dans un arbre, surtout à l’aube et le soir, mais aussi en plein jour.

Jeunes : ressemblent aux adultes, avec le dessus strié de clair.

La Grive musicienne se nourrit surtout au sol, plus en sous-bois que sur prairies et pelouses, de façon discrète (le Merle noir reste à découvert ou farfouille bruyamment dans la litière).

Le vol est rapide, presque direct (et non onduleux comme celui de la Grive draine).

Elle vit dans les espaces boisés, les parcs et jardins, et fréquente la ville. Peu sociable pendant la reproduction, elle devient plus grégaire pour migrer et s’alimenter sur ses quartiers d’hiver.

Régime : insectes et leurs larves, vers de terre, mollusques ; nombreux fruits, surtout des baies. Les escargots sont appréciés, une fois leur coquille brisée sur une pierre appelée « enclume » repérable aux débris de coquilles s’accumulant au dessus et autour de cet outil

La femelle construit dans un arbre son nid, une coupe d’herbes et de mousse doublée à l’intérieur d’une cuvette de torchis (terre et bois pourri) lissée et laissée à nu.

1-2 pontes de 4-5 œufs, couvés 12-14 j. par la femelle. Envol des jeunes à (10)12-15 jours.

Espèce sédentaire nicheuse en Île-de-France, avec des oiseaux nichant en Europe du Nord migrateurs partiels de passage ou hivernants de l’automne au printemps.

Présence aux Beaumonts : habite toute l’année les zones boisées tranquilles, les pentes ensauvagées envahies de Lierre et Clématite, ainsi que les anciens vergers et leur ceinture en taillis d’érables, qui offrent nourriture, reposoirs et sites de nidification.

Des haltes migratoires temporaires ou prolongées fréquentes dans les terrains plus ouverts, gagnés par les Églantiers, Sureaux et Cornouillers sanguins.

Elle apprécie les mares, où elle boit, se baigne, et prélève des matériaux pour son nid.

Reproduction certaine : 3-6 mâles chanteurs, autant de couples possibles.

Espèces proches : voir le Merle noir, les autres Grives : la draine et la mauvis.



PETITE BIBLIO POUR PETITS OISEAUX by beaumonts
septembre 15, 2008, 2:54
Filed under: Notes bibliographiques

> par Hélène Châtelain

Totalement subjective et efficace, non limitée,
et glanée avec passion au cours de mes recherches. 
Livres neufs ou d’occasion, trouvés chez les soldeurs
ou chez l’excellent libraire naturaliste RENE THOMAS,
28, rue des Fossés-Saint-Bernard 75005 / 01 46 34 11 30


1/ OUVRAGES

* LE GUIDE ORNITHO / Delachaux et Niestlé / Collection Guide du naturaliste.

La Bible, indispensable, pour identifier tous les oiseaux d’Europe, 4000 dessins, à mettre dans une (grosse) poche de sa veste.

OISEAUX CHANTEURS / Gründ / de Karel Stastny / dessins

  Formidables portraits de chaque passereau, avec moultes détails sur leur vie

* L’AMI DES OISEAUX / Bordas / Robert Burton / Photos

Livre séducteur, grand public, intéressant pour le comportement des oiseaux, leurs nid, les nichoirs etc ; pauvre sur les portraits

LE ROYAUME DES OISEAUX / Gründ / Zdenek Veselovsky / 450 pages : dessins

Un trésor : des milliers d’observations sur la biologie des oiseaux du monde entier ; passionnant si l’on veut comprendre comment les oiseaux voient, pourquoi leurs os sont creux etc ! on y trouve tout ou presque, moi , j’adore.

GUIDE DES OISEAUX / SELECTION DU READER DIGEST / Edition de 1971 ; dessins

Manuel d’identifiction des oiseaux européens. Cette ancienne édition a l’avantage de dresser une carte migratoire par oiseau (rare ! très rare !) ainsi que de bons articles de fond sur le teritoire, la vie sociale, la migration, etc..

NIDS ET ŒUFS / Artemis / Maurice Dupérat / photos

Pas exhaustif, mais il aide bien à se retrouver dans les nids et les œufs des différentes espèces les plus fréquentes d’oiseaux européens ;

* AU PLUS PRES DE L’OISEAU / Editions VM / GASTON Gast / photos +++

 Un ornitho photographe nous livre ses plus belles images en très gros plan : œils, plumes, vol, bec. Une découverte par l’émerveillement …

* LA MESANGE BLEUE / Eveil Editeur / Paul Isenmann/ photos et cartes

* LE MERLE NOIR / Eveil Editeur // Paul Isenmann

ETC.. Petite collection de monographies sur des oiseaux (et mammifères) ; formidable, quand on se prend d’amour pour une espèce

* LES OISEAUX VOYAGEURS, Carnets de route /Seuil / Stéphane Durand / dessins et cartes

Formidables observations sur une soixantaine d’oiseaux migrateurs, sous forme de carnets de route individualisés.On voudrait tout savoir sur bien plus d’oiseaux encore

* AN ATLAS OF THE BIRDS OF THE WESTERN PALEARTIC / Princeton University Press/ Colin Harrison

Le seul ouvrage qui permette de connaître les cartes de migration de chaque oiseau européen ; en anglais et latin ; cher et rare

* BIRD MIGRATION, A GENERAL SURVEY / OXFORD ORNITHOLOGY SERIES/ Peter Berthold

La Bible scientifique de la migration, par une sommité ornithologique allemande. Texte en anglais.

Tout, tout, tout sur les méthodes d’observation, le phénomène, les bases physiologiques, le contrôle de la migration, les mécanismes d’orientation, et les horreurs pour le futur.

Costaud ; après, vous saurez tout, et  le mystère de la migration restera presque entier !

* LES OISEAUX ET LA METEO / Delachaux et Niestlé / Norman Elkins

Quand un météorologue devient ornitho et croises ses observations, c’est passionnant : on découvre le poids des influences climaiques sur la vie, le vol, et la migration des oiseaux, à qui le Bon Dieu a donné si peu de capacités d’anticipation. Assez admirable pour qui veut s’y plonger.

* LES OISEAUX NE SONT PAS TOMBES DU CIEL / Editions de Monza / Jean Dorst

On aimerait que les scientifiques soient tous de grands poètes, et que Jean Dorst ne soit pas monté au ciel . Un petit bijou.

 

2/ CDROM

* LES OISEAUX  D’EUROPE / SITTELLE / JEAN-CLAUDE ROCHE

Photos, dessins, chants, cartes, un bel outil de reconnaissance et d’apprentissage,

 comme tous les produits Sitelle, à découvrir sur

http://www.sittelle.com/

 

3/ WEB

Il y a des sites au kilomètre : j’aime celui-là, qui est vivant, complet et habité par un forum de passionnés : www.ornithomedia.com/accueil.php

 

Plus tard, je pourrai donner des sites de traduction, la Hulotte, Pouyot et tutti quanti

 

Catherine Garanger

Réalisatrice (en particulier du film sur les migrations des passereaux : « Petits oiseaux et grands savants » tourné en Courlande, tout en haut dans le Nord, là où se rassemblent ceux que nous voyons partir et revenir ici aux beaumonts Mais rien n’est simple, aujourd’hui, dans le monde des roitelets…)

 

Plus

 

POURQUOI LES OISEAUX CHANTENT

(Delamain ed et auteur)

Il a été poilu dans les tranchées de Verdun . Chaque obus creusait une fosse qui se remplissait d’eau et devenait un espace d’oiseaux …L’auteur  a fait de son « carnet de guerre » son premier carnet d’observation ornithologique.

Plus tard, il a écrit ce petit bijou..

 

A COMPLETER selon les coups de cœur de chacun…

Hélène Châtelain