Beaumonts nature en ville


Quelques nouvelles images automnales by beaumonts

Quelques nouvelles images automnales

Grâce aux observations très matinales de notre collègue ornithologue David Thorns, La présence du Renard roux (Vulpes vulpes) a pu être photographiée. Sa présence avait déjà été notée il y a plusieurs années mais nous ne l’avions pas revu durant ces dernières années. J’ai eu l’occasion d’en observer de jour dans le bois de Vincennes relativement proche.

Renard Roux, Beaumonts, 16 septembre 2014, cliché David Thorns

Renard Roux, Beaumonts, 16 septembre 2014, cliché David Thorns

Renard roux, Beaumonts, 16 septembre 2014, cliché David Thorns

Renard roux, Beaumonts, 16 septembre 2014, cliché David Thorns

Les araignées ont été particulièrement nombreuses en ce début d’automne. L’épeire diadème (Araneus diadematus) est l’espèce la plus commune au parc et dans la majorité des lieux proches des habitations. S’il est fort aisé de voir les femelles au milieu de la toile ou cachées dans la végétation à proximité, il est plus rare de pouvoir observer le mâle. Celui-ci est de taille plus modeste surtout au niveau de l’abdomen. Pour féconder la femelle il doit être très rapide et vigilant s’il ne veut pas se retrouver capturé et mangé par la femelle. La période d’approche, telle que j’ai pu l’observer dure de quelques minutes à une bonne dizaine de minutes. En général si la femelle est réceptrice, sa position n’est pas celle que l’on observe habituellement au centre de la toile, pattes étalées mais à environ mi distance entre le centre et la périphérie, pattes ramassées. Le mâle arrive lentement par la périphérie et utilise sa première paire de pattes pour émettre et recevoir les vibrations. Sa progression est de plus en plus lente au fur et à mesure qu’il s’approche de la femelle. Cette phase dure donc plusieurs minutes. l’accouplement ne dure qu’une à quelques secondes avant que le mâle ne fuit ou se laisse tomber.

Mâle d'Epeire diadème, face ventrale, Beaumonts, 18 septembre 2014, cliché André Lantz

Mâle d’Epeire diadème, face ventrale, Beaumonts, 18 septembre 2014, cliché André Lantz

Les photos suivantes illustrent le mâle en approche de la femelle ainsi que l’accouplement.

Couple d'Epeire diadème, Beaumonts, 18 septembre 2014, cliché André Lantz

Couple d’Epeire diadème, Beaumonts, 18 septembre 2014, cliché André Lantz

Le mâle est  à gauche sur la photo ci-dessus.

Accouplement d'Araneus diadematus, Beaumonts, 18 septembre 2014, cliché André Lantz

Accouplement d’Araneus diadematus, Beaumonts, 18 septembre 2014, cliché André Lantz

La Méta d’Automne (Metellina segmentata) est commune en automne. Je l’ai déjà présentée sur le site lorsqu’elle était sur sa toile. Cette Méta se trouvait sur des graminées parmi la végétation basse.

Méta d'automne, Beaumonts, 4 septembre 2014, cliché André Lantz

Méta d’automne, Beaumonts, 4 septembre 2014, cliché André Lantz

Un nouvel insecte à fait son appariton au parc. Il s’agit de la pyrale du buis (Cydalima perspectalis). La forme la plus souvent rencontrée possède des ailes blanches légèrement irisées et bordées de noir.  Le thorax et l’abdomen de l’adulte sont blancs. L’extrémité abdominale est noirâtre.

Cette espèce invasive en Europe est originaire de Corée, du Japon et de Chine. Elle a été introduite accidentellement dans une importation de buis ornementaux en Allemagne en 2006. Elle s’est répandue progressivement vers l’ouest et le sud de la France. Les premiers exemplaires ont été aperçus en Île de France en 2012 et dans Paris on pouvait en rencontrer déjà facilement en 2013. En 2014 j’ai observé de nombreux imagos en ville aussi bien à Vincennes qu’à Montreuil. Ce lépidoptère nocturne, attiré comme les autres par les lumières se pose en effet facilement sur les murs des habitations où il y reste immobile en journée. Sa taille importante et sa livrée ne passe pas inaperçues. Il a été photographié au parc bien que les buis ne s’y trouvent pas, mais le cimetière n’est pas très loin.

Pyrale du buis (Cydalima perspectalis), Beaumonts, 19 Août 2014, cliché André Lantz

Pyrale du buis (Cydalima perspectalis), Beaumonts, 19 Août 2014, cliché André Lantz

Cette espèce se trouvait aussi à la même époque au parc floral de Paris. La chrysalide est mise ici en évidence après avoir déplié des feuilles de buis qui avaient été fermées pour protéger la chenille avant sa nymphose.

Chrysalide de la pyrale du buis, Parc floral, 15 septembre 2014, cliché André Lantz

Chrysalide de la pyrale du buis, Parc floral, 15 septembre 2014, cliché André Lantz

Lors d’une nuit d’observation en septembre des lépidoptères à Montfermeil  (Seine-Saint-Denis) nous avons compté pas moins d’une vingtaine d’imagos attirés par la lampe. Si la forme blanche y était particulièrement majoritaire, la forme foncée (il ne reste que la tache discale de l’aile antérieure qui est blanche) était représentée par 3 individus. Cette espèce peut admettre trois générations dans une année. On dit alors que l’espèce est trivoltine.

Forme sombre de la pyrale du buis, attirée par la lumière, Le Sempin à Montfermeil, 12 septembre 2014, cliché André Lantz

Forme sombre de la pyrale du buis, attirée par la lumière, Le Sempin à Montfermeil, 12 septembre 2014, cliché André Lantz

Les dégâts occasionnés sur les buis sont importants.

Un nouveau champignon a fructifié cet automne près de la mare perchée. Il s’agit de l’Inocybe doux-amer (Inocybe dulcamara). C’est un assez petit champignon dont le chapeau ne dépasse pas 4 à 5 cm de diamètre. Il est très feutré de couleur brun-roux. Les lames émettent en les froissant une légère odeur de miel. Sa saveur est douce ou un peu amère. Il est toxique. Il y en avait plus d’une dizaine au même endroit. Vu son emplacement il est associé aux saules qui bordent la mare. Il pourrait cependant se retrouver sous d’autres feuillus.

Inocybe dulcamara, Beaumonts, 19 septembre 2014, cliché André Lantz

Inocybe dulcamara, Beaumonts, 19 septembre 2014, cliché André Lantz

La SMF organise comme chaque année une exposition de champignons au Parc Floral de Paris (situé à Vincennes) au pavillon 18 du vendredi après-midi 17 octobre au lundi après-midi 20 octobre.

Une conférence sur les champignons du bois de Vincennes aura lieu le samedi 18 vers 15 heure et une autre sur la toxicité des champignons le dimanche 19 à la même heure. L’entrée du marc floral et de l’exposition est gratuite. Venez nombreuses et nombreux à cette exposition.

 

André Lantz le 1er octobre 2014.

 

Publicités