Beaumonts nature en ville


Orchidées du printemps 2016 by beaumonts

Orchidées du printemps 2016

 La coupe des cornouillers avant le printemps de cette saison a été assez favorable à la repousse et floraison de quelques orchidées. Il serait cependant nécessaire d’extraire les végétaux coupés ou broyés afin de garder au sol sa composition originelle. L’apport de bois mort entraîne un enrichissement du sol préjudiciable à la fois aux orchidées mais aussi à d’autres plantes qui affectionnent les prairies mésophiles.

L’orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) est une orchidée de pelouse calcaire ensoleillée.

Orchis pyramidal, Beaumonts, 17 mai 2016, cliché André Lantz

Orchis pyramidal, Beaumonts, 17 mai 2016, cliché André Lantz

La taille de l’épi qui est pyramidal dans le début de floraison peut atteindre 50cm. Les fleurs sont nombreuses. Le labelle est trilobé et porte à sa base deux lamelles quasi parallèles.

Bien que n’offrant pas de nectar, les fleurs peuvent être pollinisées par des insectes dont des papillons.

L’Ophrys abeille (Ophrys apifera) est le plus commun des Ophrys. C’est aussi le seul Ophrys autogame (Il peut se reproduire par autofécondation. Les pollinies (masses de pollen) sortent de leur loges et s’incurvent vers le stigmate. Les grains de pollens peuvent alors tomber sur le stigmate et féconder l’ovaire. Ainsi certaines mutations (modification de la couleur ou de la forme des pétales) peuvent être transmises aux descendants.

Ophrys abeille, Beaumonts , 9 juin 2016, cliché André Lantz

Ophrys abeille, Beaumonts , 9 juin 2016, cliché André Lantz

Le Dactylorhiza négligé ou Orchis négligé (Dactylorhiza praetermissa) est une plante pouvant atteindre 80 cm de haut. Comme les autre fleurs de dactylorhiza le labelle est parsemé de petits traits plus foncés, contrastant sur un fond clair. Cette plante pousse dans les prairies calcicoles humides. C’est une plante septentrionale car on ne la trouve qu’au dessus d’une ligne reliant la ville de Nantes à celle de Strasbourg. Elle est protégée en Île de France.

Dactylorhiza négligé, Beaumonts, 9 juin 2016, cliché André Lantz

Dactylorhiza négligé, Beaumonts, 9 juin 2016, cliché André Lantz

Signalons que plusieurs papillons migrateurs sont revenus. La Belle-Dame (Vanessa cardui) est de retour en Île de France et on peut l’observer au parc les jours de beau temps.

Belle-Dame butinant les fleurs de trèfles. Beaumonts, le 7 juin 2016, cliché André Lantz

Belle-Dame butinant les fleurs de trèfles. Beaumonts, le 7 juin 2016, cliché André Lantz

Les 24 h de la biodiversité en Seine Saint-Denis se dérouleront cette année le samedi 25 juin et le dimanche 26 juin sur l’ensemble du département.

A Montreuil, cet événement se déroulera le 25 juin de la manière suivante :

24h de la Biodiversité à Montreuil le samedi 25 juin 2016

1) Départ de la randonnée pédestre avec François Degoul et Claire Nicolas à 9 h précises sur les marches de la Mairie de Montreuil en direction du parc Montreau. Tour du Parc Montreau.

 2) Après le parc Montreau, Rendez-vous vers 10h 45 au Jardin des Couleurs, 39 rue Bouchor  (bus 122 et 301, arrêt Ruffins) pour l’animation des Ateliers de la Nature autour des herbes de la Saint Jean : traditions, reconnaissance des plantes, usages et préparations à réaliser ensemble (Françoise Curtet, Jean Werlen).

 3) Vers 11h 45 : départ du Jardin des Couleurs en direction des Murs à pêches (prairie des Murs à pêches, rue Pierre de Montreuil et impasse Gobetue). Arrivée vers le site prévue à 12h

Animations sur le site et repas commun végétalien organisé par les Estivales de la permaculture (Christophe Bichon).

 4) Départ du site vers 13h30 en direction du parc des Beaumonts. Rendez-vous sur le parking face au 5 rue Paul Doumer (bus 122, arrêt St Just) à 13h 45.

Animation sur les papillons et les oiseaux de 13h 45 à 15h 15 sur le site par l’association BNEV (André Lantz et  David Thorns).

 5) Départ du parc des Beaumonts (statue du calligraphe chinois rue Jean Moulin) vers 15 h 15. Retour entre 16h 30 et 17h par le parc Jean Moulin – Les Guilands ou directement à la Mairie selon la Météo.

 En plus de ce parcours, des animations et des ateliers seront proposés

– le samedi après-midi sur le site du Jardin des Couleurs par Les Ateliers de la Nature

– le samedi et le dimanche après-midi sur la prairie des Murs à pêches par les Estivales de la Permaculture

Venez nombreux participer à cet événement. Vous pouvez vous inscrire  gratuitement sur le site suivant:

 http://parcsinfo.seine-saint-denis.fr/24H-pour-la-biodiversite-2016-des-animations-sportives-et-naturalistes.html

Vous pourrez aussi participer le dimanche 26 juin à une sortie organisée par l’ANCA sur la friche de Ville-Evrard (Neuilly-sur-Marne).

Au programme : observations naturalistes (flore, insectes et oiseaux) au cours d’une promenade d’environ 3H.

Le rendez-vous est fixé à 14H, sur le parking juste après l’entrée du poste de Surveillance de Ville-Evrard (entrée: 202 avenue Jean Jaurès, 93330 Neuilly-sur-Marne).

Pour participer, si vous le souhaitez, il faut s’inscrire auprès du département : http://parcsinfo.seine-saint-denis.fr/24H-pour-la-biodiversite-2016-des-animations-sportives-et-naturalistes.html#outil_sommaire_3

André Lantz le 13 juin 2016

 

 



Plantes, insectes et champignons de l’été 2013 by beaumonts

Plantes, insectes et champignons de l’été 2013.

 Avec Thierry Laugier nous avons eu le plaisir de retrouver l’orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis L.)Une dizaine de pieds ont donné une hampe florale vers la mi-juin. La pluie et les températures basses en mai et juin ont décalé la floraison de quinze jours à trois semaines par rapport aux autres années.

Orchis pyramidal, 8 juin 2013, cliché André Lantz

Orchis pyramidal, 8 juin 2013, cliché André Lantz

L’ophrys abeille (Ophrys apifera Huds.) a fleuri aussi à la mi-juin. Les plantes étaient bien cachées dans la végétation ambiante.

 

Ophrys abeille, 18 juin 2013, cliché A. lantz

Ophrys abeille, 18 juin 2013, cliché A. lantz

Une nouveauté pour le parc : le muscari à toupet (Muscari comosum (L.)Mill). C’est une plante calcicole, elle est rare en Seine-Saint-Denis.

 

Muscari à toupet, 8 juin 2013, cliché A. Lantz

Muscari à toupet, 8 juin 2013, cliché A. Lantz

Parmi les espèces protégées d’insectes en île de France j’ai pu voir à nouveau le Flambé (Iphiclides podalirius L.) voler au parc le 20 août.

Plusieurs individus du conocéphale gracieux (Ruspolia nitidula (Scopoli)) se trouvaient dans les prairies. Cette espèce a  également été observée cette année sur les coteaux d’Avron et à Montfermeil.

Conocéphale gracieux, 28 août 2013, cliché A. Lantz

Conocéphale gracieux, 28 août 2013, cliché A. Lantz

Un imago de petite tortue (Aglais urticae L.) butinait les fleurs des arbres du père David ou arbres à papillons (Buddleja davidii Franch) au début du mois d’août. Il est à noter qu’elle n’avait pas été revue au parc depuis 2006. Le nom commun donné à ce papillon provient de l’allusion aux motifs des ailes qui rapellent les écailles de certaines tortues (Réaumur , 1734). Le nom de genre latin est synonyme de beau en grec. Le nom de l’espèce fait référence à l’ortie,  plante hôte de la chenille.

petite tortue, 2 août 2013, cliché A. Lantz

petite tortue, 2 août 2013, cliché A. Lantz

 

petite tortue, 2 août 2013, cliché A. Lantz

petite tortue, 2 août 2013, cliché A. Lantz

Enfin signalons quelques champignons qui n’avaient pas encore été observés au parc :

 

Le mois de juin ayant été particulièrement pluvieux, des champignons se sont développés au détriment des graminées.

Epichloe typhina est un ascomycète qui provoque la quenouille des graminées. Il forme un manchon entourant les tiges de graminées qui s’étend sur une longueur de 2 à 3 cm.

Au départ la couleur est blanc-crème puis devient jaune, voir jaune orangé à la maturité. La présence de ce champignon arrête la croissance de la plante. Des diptères pourraient aider à sa dispersion.

Epichloe typhina, 25 juin 2013, cliché A. Lantz

Epichloe typhina, 25 juin 2013, cliché A. Lantz

Son abondance cette année a donné l’occasion de le trouver dans de nombreuses localités de l’ile de France.

Les périthèces colorés en orange sur le fond jaune sont visibles sur ce cliché. Les ascospores sortent de ces périthèces.

 

Epichloe typhina, Valmondois, 15 juin 2013, cliché A. Lantz

Epichloe typhina, Valmondois, 15 juin 2013, cliché A. Lantz

Le polypore du Frêne (Perenniporia fraxinea) demande plusieurs années pour grandir sur les troncs vivants de Frêne (Fraxinus excselsior L.). C’est un parasite qui condamne l’arbre au dépérissement.

 

Polypore du frêne, 2 février 2013, cliché A. Lantz

Polypore du frêne, 2 février 2013, cliché A. Lantz

Le retour de la pluie après un mois d’août ensoleillé et sec est propice à la sortie des sporophores de champignons. Le mulch (copeaux de branches d’arbres) est un bon vecteur de propagation de certaines espèces. Le mycélium s’y développe plus facilement que sur un arbre mort car la surface de contact est accrue et la matière se décompose plus rapidement.

Les Agrocybes se caractérisent par des lames qui brunissent lors de la maturation des spores.

Certains possèdent un anneau qui peut être fugace, d’autres n’en possèdent pas.

Agrocybe rivulosa est doté d’un anneau. Le chapeau est crème jaunâtre. La cuticule est visqueuse par temps humide mais qui devient sèche et qui peut être brillante par temps ensoleillé comme le montre la photo. On le trouve souvent en petits groupes. Certains beaux spécimens ont atteint une taille de vingt centimètres de haut.

Agrocybe rivulosa, 30 août 2013, cliché A. Lantz

Agrocybe rivulosa, 30 août 2013, cliché A. Lantz

Agrocybe rivulosa, 30 août 2013, cliché A. Lantz

L’hygrophore conique (Hygrocybe conica) est un joli champignon rouge. Il réapparait si les pluies sont abondantes. Cette espèce avait déjà fructifié au même endroit l’an passé.

 

Hygrophore conique, 20 septembre 2013, cliché A. Lantz

Hygrophore conique, 20 septembre 2013, cliché A. Lantz

L’exposition annuelle de champignons organisée conjointement par la Société Mycologique de France et la Ville de Paris se tiendra du vendredi après-midi 11 octobre au lundi soir 14 octobre au parc floral de Paris, salon 18.

 Affiche Champignons parc floral, DSC_0423

Venez nombreux la visiter. Les entrées du parc floral et du salon d’exposition sont gratuites.

André Lantz, le 26 septembre 2013