Beaumonts nature en ville


Premiers jours de printemps 2016 by beaumonts

Malgré des nuits bien fraîches, le soleil de mars réchauffe le sol et à l’abri du vent les premiers insectes viennent butiner les premières fleurs : Ficaire ou Ficaire fausse renoncule (Ficaria ranunculoides), Lamier pourpre (Lamium purpureum), Lamier blanc (Lamium album), Véronique de Perse (Veronica persica)…

Les diptères et hyménoptères sortent plus facilement aux températures basses que les Lépidoptères. Il n’est donc pas étonnant de retrouver le syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus). Les ailes sont plus souvent rabattues sur le corps par température basse (12°C à l’ombre) comme en ce moment. Par températures plus élevées les ailes sont étalées.

Episyrphus balteatus, Beaumonts, 12 mars 2016, DSC_6753

Syrphe ceinturé, Beaumonts, 12 mars 2016, cliché André  Lantz 

 

Episyrphus balteatus, Beaumonts, 12 mars 2016, DSC_6755

Syrphe ceinturé, Beaumonts, 12 mars 2016, cliché André Lantz

 

Les premiers Bombyles volettent dans les endroits ensoleillés et bien abrités du vent. Le grand Bombyle (Bombylius major) est toujours bien présent au parc. Ce diptère régule les populations de microlépidoptères car les larves se nourrissent de chenilles.

Bombylius major, Beaumonts, 18 mars 2016, DSC_6814

Grand Bombyle, Beaumonts, 18 mars 2016, cliché André Lantz

 

Les premières reines de bourdon viennent butiner. L’imago suivant appartient au groupe du Bombus terrestris constitué de plusieurs espèces difficilement distinguables. Une étude plus approfondie des caractères a montré que l’espèce Bombus lucorum était bien présente au parc. C’est peut être un représentant de cette espèce qui butinait le lamier pourpre bien fleuri en ce moment.

Bombus lucorum à vérifier, Beaumonts, 18 mars 2016, DSC_6822

Reine de Boudon du groupe Bombus  terrestris, Bombus lucorum, Beaumonts, 18 mars 2016, cliché André Lantz 

 

Quelques abeilles domestiques (Apis mellifera) sortent également des ruches pour rechercher pollen et nectar.

Parmi les Rhopalocères (papillons de jour) les premières vanesses sortent de l’état d’hibernation.

Le vulcain (Vanessa atalanta) et la petite tortue (Aglais urticae) ont émergé les premières.

Cet imago  de petite tortue sur le sol profite des rayons du soleil de l’après-midi.

Aglais urticae, Beaumonts, 18 mars 2016, DSC_6837

Petite Tortue, Aglais urticae, Beaumonts, 18 mars 2016, cliché André Lantz

 

Le morosphinx (Macroglossum stellatarum) ne se pose pas pour butiner comme la majorité des papillons mais utilise le vol stationnaire.

Macroglossum stellatarum, Beaumonts, 18 mars 2016, DSC_6799

Morosphinx, Beaumonts, 18 mars 2016, cliché André Lantz

 

Macroglossum stellatarum, Beaumonts, 18 mars 2016, DSC_6794

Morosphinx, Beaumonts, 18 mars 2016, cliché André Lantz

 

Enfin parmi les coléoptères on pouvait observer les premières coccinelles à 7 points (Coccinella septempunctata).

Coccinella septempunctata, sur Lamium purpureum, Beaumonts, 12 mars 2016, DSC_6729

Coccinelle à 7 points, Beaumonts, 12 mars 2016, cliché André Lantz

 

Quelques arbres débutent leur floraison comme ceux du genre Prunus mais aussi les Aulnes.

On peut distinguer sur la photo suivante les petites fleurs femelles dressées et les fleurs mâles pendantes remplies de pollen jaune.

Fleurs mâles et femelles d'Aulne, Beaumonts, 12 mars 2016, DSC_6741

Floraison de l’aulne, Beaumonts, 12 mars 2016, cliché André Lantz

 

André Lantz, le 20 mars 2016

Publicités


Le printemps… by beaumonts

Douceur printanière

> André LANTZ
La douceur printanière de cette semaine a fait ressortir nos insectes.

Parmi les papillons, les premières piérides de la rave (Pieris rapae) ont fait leur apparition ainsi que le premier tircis (Pararge aegeria). Le robert le diable et le paon du jour étaient toujours présents.

 

Pararge aegeria, ou Tircis. Cliché André Lantz, avril 2009.

Pararge aegeria, ou Tircis. Cliché André Lantz, avril 2009.

 

Les diptères étaient aussi de la fête et de nombreux  » grands bombyles »  (Bombylius major) volaient en bourdonnant au dessus du sol. Leur taille ramassée et leur forte pilosité peuvent les faire passser pour des hyménoptères. Cette espèce possède une longue trompe qu’elle utilise pour récupérer le nectar des fleurs. On peut observer ses spécimens en cette saison sur les fleurs de « renoncule ficaire » ou sur les arbustes en fleurs tels les prunelliers. Leurs larves parasitent des hyménoptères.

 

Bombylius sur prunellier. Cliché André Lantz, mars 2009.

Bombylius sur prunellier. Cliché André Lantz, mars 2009.

Bombulius sur ficaire. Cliché André Lantz, mars 2009.

Bombulius sur ficaire. Cliché André Lantz, mars 2009.

 

Parmi les coléoptères, la coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata) jouait à cache-cache avec les fleurs de Mahonia.

  

Coccinelle sur mahonia. Cliché André Lantz, mars 2009.

Coccinelle sur Mahonia. Cliché André Lantz, mars 2009.

Quelques gendarmes (Pyrrhocoris apterus) de l’ordre des hémiptères se déplacaient au soleil au bord d’un des chemins.

 

André