Beaumonts nature en ville


Suivi des amphibiens du parc des Beaumonts. by beaumonts

Suivi 2014 des amphibiens du Parc des Beaumonts – premier bilan rapide

Nous avons réalisé cinq sorties nocturnes entre fin février et début mai dans les différentes mares du parc, réunissant quatorze participants. Au total, 286 animaux adultes de 5 espèces ont été observés et comptés.
Les urodèles, amphibiens avec une queue longue, sont représentés au Parc des Beaumonts par le triton ponctué Lissotriton vulgaris et le triton alpestre Ichthyosaura alpestris. Des anoures, groupe qui inclue les grenouilles et les crapauds, nous avons pu observer l’alyte accoucheur Alytes obstetricans, le crapaud commun Bufo bufo et une grenouille verte encore indéterminée du genre Pelophylax.
Le suivi a porté sur la visite de la mare de la Brie, de la petite mare et de la mare perchée. Les animaux observés le long des chemins ont été également comptés, de même que ceux que nous avons pu observer dans le réseau de fossés reliant les trois sites.
Pour le suivi, nous faisons à chaque sortie le tour de chaque mare et comptons à l’aide de lampes tous les animaux adultes visibles. Quelques-uns ont été capturés pour être observés de plus près par les participants, puis relachés rapidement.
Les sorties ont en outre été l’occasion d’observer quelques mammifères : le hérisson Erinaceus europaeus vu à plusieurs reprises notamment à proximité de la mare perchée, la musaraigne musette Crocidura russula ansi que le chat Felis silvestris catus, vu au repos dans l’un des coteaux boisés du sud du parc.
Nous ferons une synthèse à la fin de l’année. Mais ces premières sorties permettent déjà d’identifier rapidement plusieurs enjeux :
–        le parc inclue une population exceptionnelle en milieu urbain du triton alpestre, espèce d’affinité forestière. Un maximum de 76 animaux a été compté en une soirée pour l’ensemble des mares.
–        le triton ponctué est en comparaison faiblement présent. Cinq animaux au maximum ont été observés, dans la seule mare de la Brie. L’espèce peut donc constituer localement un enjeu de conservation.
–        le crapaud commun est bien représenté dans le parc avec une population remarquable en milieu urbain. Les têtards étaient visibles à partir de la sortie du 29 mars dans les trois mares.
–        la présence de l’alyte accoucheur est également remarquable. Des comptages ultérieurs fondés sur l’écoute des individus chanteurs permettront d’en évaluer la population.
–        La gestion du niveau d’eau dans les mares de la Brie et de la petite mare reste déterminante pour la présence des animaux, pour la réussite de leur reproduction et donc leur maintien dans le parc. Les plus faibles dénombrements dans la petite mare ont été obtenus en février et début mars avant que l’alimentation (artificielle) en eau ne soit rétablie. Dans la mare de la Brie, les comptages ont montré un net recul de l’effectif du triton alpestre avec le recul du niveau d’eau en avril, avant de remonter en mai, la mare ayant été alors fortement alimentée par les pluies.
–        le réseau de fossés a démontré son importance et son utilité, notamment pour le triton alpestre. De nombreux animaux y ont été observés, y compris en parade nuptiale. Les berges végétalisées sont en outre propices à la ponte.
–        la mare perchée n’est que peu ou pas exploitée par les tritons. De nombreux têtards de crapauds y ont en revanche été observés et le site est connu pour la présence printanière et estivale des grenouilles.
Si vous souhaitez participer au suivi, n’hésitez pas à contacter et à rejoindre l’association. Merci à Quentin pour ses photos !
Liste des observateurs : Delphine Bertsch, Stéphanie Bréhard, Olivier Brosseau, Nathalie Charrier-Arrighi, Salomé Fabri Ruiz, Philippe Koubbi, Christophe Le Corre, Camille Lehnebach, Antoine Mantilleri, Alexis Martin, Laëtitia Mikart, Quentin Rome, Agnièle Touret-Alby, Sylvie Van Den Brink 
mâle du triton alpestre, cliché Quentin Rome
mâle du triton alpestre, cliché Quentin Rome
le dos est bleu, le ventre orange ; les deux sont séparés par un bandeau de ponctuations caractéristiques.
femelle du triton alpestre, cliché Quentin Rome
femelle du triton alpestre, cliché Quentin Rome
 le dos est marbré de vert avec une bande longitudinale jaune.
Ci-dessous le tableau des observations:
Tableau de comptage des amphibiens du parc des Beaumonts

Tableau de comptage des amphibiens du parc des Beaumonts

Alexis Martin et Stéphanie Bréhard
08/05/2014

 

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :