Beaumonts nature en ville


Butineurs d’automne by beaumonts

Butineurs en automne.

 L’automne n’est pas la saison où prolifèrent les insectes, mais il ne faudrait pas cependant croire qu’ils ont totalement déserté le parc. Certains sont encore actifs et on peut les observer butiner ou se poser sur des surfaces ensoleillées.

Si les insectes sont moins nombreux, les fleurs sur lesquelles ils butinent sont aussi plus rares. Il n’est donc pas très difficile d’observer sur les capitules de pissenlits les diptères et lépidoptères qui leur rendent visite.

 Les syrphes sont des diptères floricoles à coloration assez vive, souvent jaune et noir, qui imitent souvent des hyménoptères à la fois par leur coloration, leur forme et aussi leur vol. Leurs larves sont prédatrices d’autres insectes.

Syrphe ceinturé, 27 octobre 2010, cliché André Lantz

 Le syrphe ceinturé (Episyrphus bateatus) est une petite espèce dont la longueur du corps mesure de 7 à 12 mm et dont les dessins abdominaux sont caractéristiques. C’est aussi une espèce migratrice remontant vers le sud et franchissant les Alpes et les Pyrénées !Les larves se nourrissent de pucerons, et de larves de tenthrédinidés (hyménoptères dont les larves se développent sur diverses plantes). Elles sont donc fort utiles pour limiter les pullulations d’homoptères (pucerons).

 

 L’éristale  (Eristalis hortalaron ?) est aussi une mouche de la famille des Syrphidés. Ce genre comporte plusieurs espèces. La longueur du corps mesure une dizaine de millimètres. Les larves se trouvent dans les eaux boueuses.

Eristale, 27 octobre 2010, cliché André Lantz

 Un petit microlépidoptère de la famille des Choreutidés butinait aussi parmi les pissenlits. Il s’agit du Xylopode de Fabricius (Anthophila frabriciana). Sa chenille fait partie de la centaine d’espèces d’insectes qui s’alimentent des feuilles ou tiges d’orties.

le xylopode de Fabricius, 27 octobre 2010, cliché André Lantz

Les libellules qui se nourrissent de petits insectes ne viennent pas sur les fleurs. On pourra donc les observer sur les bancs ou les rambardes ensoleillés.

 

Sympetrum se chauffant sur la barrière, 27 octobre 2010, cliché André Lantz

Les trois premiers  clichés de cet article peuvent faire partie d’une session SPIPOLL (Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs). Le SPIPOLL est un programme de sciences participatives visant à étudier la diversité des insectes pollinisateurs ou floricoles en France métropolitaine. La participation au Spipoll comprend 3 phases :

1)      La phase terrain : choisir un type de fleur et prendre en photos les insectes qui se posent dessus. (20 minutes)

2)      La phase préparation des données : trier et mettre en forme les photos.

3)      La phase identification et envoi des données : charger les photos sur le site du spipoll, identifier la plante et les insectes à l’aide d’outils en ligne.

Il suffit d’un appareil photo numérique ayant un mode macro. Les personnes intéressées peuvent se rendre sur le site de Spipoll.

 

André Lantz, le 30 octobre 2010.

 

Publicités

Un commentaire so far
Laisser un commentaire

 » Les biens et les maux qui nous arrivent ne nous touchent pas selon leur grandeur, mais selon notre sensibilité. « 

Commentaire par partage de fichiers




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :