Beaumonts nature en ville


Orchidées et yponomeute by beaumonts

inflorescence de l'Orchis bouc. Cliché A.Lantz, 8 juin 2010

Cette année, seulement trois Orchis pyramidal ont fleuri et ont été malheureusemnt cueillis, empêchant ainsi les plantes de se reproduire, car les graines seules permettent la reproduction de l’espèce.

Les ophrys abeille (Ophrys apifera) sont moins nombreux que l’an passé et surtout beaucoup plus tardifs. Ils commencent seulement à fleurir alors que l’an passé ils étaient en fleurs à la fin mai.

fleur d'Ophrys apifera, cliché André Lantz; 3 juin 2009

Par contre un orchis bouc (Himantoglossum hircinum) est encore en fleurs. Le cliché suivant montre le détail de quelques fleurs. Le labelle est particulièrement long et torsadé. Cette plante dégage en soirée un parfum voisin de l’odeur du bouc afin d’attirer des insectes pour leur pollinisation. 

détails montrant quelques fleurs

détails montrant quelques fleurs. Cliché A.Lantz le 8 juin 2010

En montant au parc par les escaliers rue Jean Moulin, vous avez du remarquer des toiles tissées par des petites chenilles sur les merisiers ou cerisiers sauvages. Ces toiles sont confectionnées par des chenilles grégaires d’un petit papillon désigné par Yponomeute. Il existe dans ce genre plusieurs espèces et les adultes sont difficilement déterminables entre eux. En principe l’espèce qui consomme le cerisier porte le nom latin de Yponomeuta padella. Cette espèce, tout comme les autres espèces construisent toutes des toiles dans lesquelles elles consomment les feuilles de leur plante hôte. Elles ne sont pas urticantes et il est rare qu’elles produisent beaucoup de dégats aux arbres ou arbustes.

Chenilles d'Yponomeute dans la toile. Cliché A.Lantz le 9 juin 2010

André Lantz, le 14 juin 2010

Publicités





Commentaires fermés



%d blogueurs aiment cette page :