Beaumonts nature en ville


LA GRIVE MUSICIENNE by beaumonts
septembre 15, 2008, 3:02
Filed under: Monographies, Oiseaux

[ MONOGRAPHIES – fiches didactiques pour Beaumonts Nature en Ville ]

© Pierre DELBOVE 2008

 

LA GRIVE MUSICIENNE         

Turdus philomelos

(Famille des Turdidae)

 

Longueur : 20-23 cm. Envergure : 33-37 cm. Poids : 70-90 g.

Plumage : c’est un passereau de la taille et de l’allure du Merle noir, au-dessus brun uni, au dessous blanc plus ou moins pur ponctué de taches sombres à noires, lavé de paille sur les flancs et la poitrine. Sur le ventre, les taches sont en poinçons pointant vers le haut, et non grosses et arrondies comme chez la Grive draine. Un triangle jaune miel, et non roux comme chez la Grive mauvis, est visible sous l’aile en vol. La tête n’a pas les sourcils clairs de la mauvis, les yeux sont gros, noirs, le bec est toujours brun.

Les sexes sont de taille et plumage semblables.

Voix : Le cri de contact est un « tsic » bref, lancé aussi en vol migratoire. Les cris d’alarme sont de deux types  : 1° clamés en séries, proches de ceux du Merle noir ; 2° émis près du nid, des « tssiiuuu » doux et lancinants. Le chant est mélodieux, sonore, très varié : une strophe typique comprend différents motif répétés 2 à 4 (7) fois, séparés par des silences, avec une fin en ritournelle accélérée s’étranglant dans l’aigu. L’oiseau chante posé (souvent caché) dans un arbre, surtout à l’aube et le soir, mais aussi en plein jour.

Jeunes : ressemblent aux adultes, avec le dessus strié de clair.

La Grive musicienne se nourrit surtout au sol, plus en sous-bois que sur prairies et pelouses, de façon discrète (le Merle noir reste à découvert ou farfouille bruyamment dans la litière).

Le vol est rapide, presque direct (et non onduleux comme celui de la Grive draine).

Elle vit dans les espaces boisés, les parcs et jardins, et fréquente la ville. Peu sociable pendant la reproduction, elle devient plus grégaire pour migrer et s’alimenter sur ses quartiers d’hiver.

Régime : insectes et leurs larves, vers de terre, mollusques ; nombreux fruits, surtout des baies. Les escargots sont appréciés, une fois leur coquille brisée sur une pierre appelée « enclume » repérable aux débris de coquilles s’accumulant au dessus et autour de cet outil

La femelle construit dans un arbre son nid, une coupe d’herbes et de mousse doublée à l’intérieur d’une cuvette de torchis (terre et bois pourri) lissée et laissée à nu.

1-2 pontes de 4-5 œufs, couvés 12-14 j. par la femelle. Envol des jeunes à (10)12-15 jours.

Espèce sédentaire nicheuse en Île-de-France, avec des oiseaux nichant en Europe du Nord migrateurs partiels de passage ou hivernants de l’automne au printemps.

Présence aux Beaumonts : habite toute l’année les zones boisées tranquilles, les pentes ensauvagées envahies de Lierre et Clématite, ainsi que les anciens vergers et leur ceinture en taillis d’érables, qui offrent nourriture, reposoirs et sites de nidification.

Des haltes migratoires temporaires ou prolongées fréquentes dans les terrains plus ouverts, gagnés par les Églantiers, Sureaux et Cornouillers sanguins.

Elle apprécie les mares, où elle boit, se baigne, et prélève des matériaux pour son nid.

Reproduction certaine : 3-6 mâles chanteurs, autant de couples possibles.

Espèces proches : voir le Merle noir, les autres Grives : la draine et la mauvis.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :